Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark

Retour
Hugo Roussel
Le 31 mars 2020
Confinement, séance pédagogique kayak 4

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Confinement, séance pédagogique kayak 4

Bonjour à tous,

Pour faire suite à la séance pédagogique sur l’eau vive, voici la partie sécurité en eau vive.

Il existe un nombre très important d’éléments à prendre en compte pour naviguer en toute sécurité en eau vive. Cela passe d’abord par votre niveau et votre expérience, puis par votre équipement et votre capacité à réagir en fonction des différents dangers que vous aurez reconnu et anticipé. Cependant, la sécurité est avant tout une affaire de bon sens.

  • Les dangers en eau vive

Vous trouverez en pièce jointe des schémas qui accompagneront mes explications

Parmi les nombreux dangers existant en eau vive, voici les plus répandus et les plus reconnaissables :

-Le contre-courant : formé par des obstacles situés dans le courant, le contre-courant peut facilement déstabiliser un kayakiste et l’amener à dessaler. Une bonne lecture du courant vous permettra de les repérer et d’adapter la gite de votre bateau pour garder en stabilité.

-Le rappel : souvent sous-estimé et d’apparence peu dangereux, les rappels sont l’un des plus grand danger en eau vive. Causant plusieurs décès chaque année, le rappel est la principale cause de noyade en rivière.

Si l’on reprend la définition : «Un rappel est un mouvement d'eau que l'on trouve à la réception d'une brusque rupture de pente, si minime soit-elle, provoquée soit naturellement (seuils, chutes...) soit artificiellement (digue, barrage, déversoir...). La création du rappel est due à la chute de la masse d'eau, appelée lame d'eau, qui, accélérée par la rupture de pente, va percer un passage sous la surface du bassin de réception et selon sa puissance, s'enfoncer dans les profondeurs du bassin pour ressurgir plus loin en aval. A ce point de résurgence, marqué par la présence d'un bouillonnement, un ressac par effet de dépression va se produire, provoquant ainsi un mouvement d'eau très aéré (la densité de l'eau est divisée par 2) qui retourne au pied de la cassure: c'est le rappel. Ce système en circuit fermé va fonctionner comme un véritable tambour de machine à laver, et retenir prisonnier tous les objets flottants qui arrivent avec la lame d'eau. Le mouvement d'eau alors observé est un courant d'eau très émulsionné par de fines bulles d'air qui revient contre la chute sans reliefs excessif le rendant peu impressionnant pour le néophyte. »

Le meilleur moyen d’éviter de rester coincé dans un rappel est de débarquer pour faire une reconnaissance sur le bord. Si vous avez un doute, lancez un objet flottant dans le courant et observez si ce dernier reste coincé dans les remous ou si il continu sa descente avec le courant.

Dans le cas où vous restez coincé dans un rappel, essayez à tout prix de rester accroché à votre embarcation pour ne pas vous faire entrainer dans le fond et être désorienté par les mouvements d’eau. De plus, cela permettra à l’équipe de sécurité restée au bord de vous repérer plus facilement afin de vous envoyer la corde de sécurité, ou le sauveteur encordé.

-Le drossage : quand la rivière tourne brutalement, le courant principal, déporté vers l’extérieur du virage, vient heurter la berge. Cela entraine souvent l'érosion de la rive, qui creuse une voute sous la surface de l’eau.

Le danger pour le kayakiste est de se faire plaquer contre le bord, dessaler et rester coincé dans la cavité (ce qui entraine généralement la noyade).

Le meilleur moyen d’éviter cela est de passer à l’intérieur du virage.

-Le siphon : il s’agit d’un blocage de l’eau en surface provoqué par un obstacle (rochers, arbres tombés, etc.), qui engendre le passage du courant en-dessous de cet obstacle.

Le danger principal est d’être aspiré vers le fond par le mouvement d’eau sans pouvoir remonter à la surface, auquel se cumule le risque de coincement.

Le meilleur moyen d’éviter de rester coincé dans un siphon est d’anticiper ses trajectoire afin de ne pas percuter les obstacles

-Les arbres/branches : Les arbres et branches peuvent agir comme un filet et vous retenir, coincé dans le courant. En fonction du débit, il peut être très difficile de se dégager de cet obstacle.

Si vous dessalez, vous risquez de rester coincé sous l’eau et de vous noyer. C’est également dans cette situation que les chaussures à lacets peuvent s’avérer très dangereuses en se coinçant dans les branches, ce qui peut vous maintenir sous la surface.

Enfin, les hameçons qui se retrouvent généralement accrochés aux arbres peuvent vous blesser au visage (pensez à baisser la tête vers l’avant).

Le meilleur moyen d’éviter de rester bloqué dans des branchages est de passer à côté ou même de débarquer pour contourner le dangers dans certains cas.

-la cravate ou double cravate : C’est « l’immobilisation du bateau sous la pression du courant contre un obstacle (souvent un rocher). La cravate est dite "double", si le bateau est bloqué par ses 2 pointes. »

Les risques pour le kayakiste sont : le dessalage, la casse du bateau, le coincement.

Afin d’éviter une cravate, essayez de passer à côté de l’obstacle. Si vous n’y parvenez pas, penchez-vous du côté de l’obstacle pour le repousser avec vos mains (technique du « bisou caillou ») : https://www.youtube.com/watch?v=a4zSYL5BECY

  • Sécuriser la navigation en eau vive

« Les accidents proviennent le plus souvent de la méconnaissance des dangers, du manque de technicité pour les aborder ou les éviter et du respect insuffisant des règles de sécurisation de la pratique.»

Voici quelques règles de base pour sécuriser votre descente au maximum :

-choisir un équipement adapté (gilet de sécurité, corde de sécurité, couteau de sécurité, sifflet)

-connaitre la position de sécurité (allongé sur le dos, les pieds vers l’aval) lors d’un dessalage

-travailler les gestes de sécurité (ex : lancer de corde) régulièrement

-connaitre les niveau de navigabilité de la rivière

-reconnaitre les dangers en débarquant pour mieux les observer et placer une sécu si nécessaire

-Si le groupe est conséquent, faire deux groupe en répartissant les niveaux dans chacun d’entre eux afin que les débutants soient aidés par les plus expérimentés en cas de difficultés. Laisser 5 minutes d’espace entre les deux groupes de façon à ce que le premier groupe puisse placer la sécurité autour d’un danger (au-dessus et en dessous, sur l’eau et à l’extérieur de l’eau) avant l’arrivée du second groupe

-rester attentif tout au long de la descente aux consignes de sécurités données par les encadrants

-connaitre les codes gestuels de la communication en eau vive (car il est parfois difficile de s’entendre à cause des mouvements d’eau)

-faire respecter la place de l’ouvreur, du serre file et les distances de sécurité

  • Les règles de bon sens

-s’assurer des bonnes conditions météo (l’année dernière, un orage a causé une crue soudaine dans des gorges en Corse, entrainent le décès d’un groupe de canyoning)

-contrôler l’usure de la corde de sécurité. Avant chaque utilisation, déployer la corde pour vérifier l’absence de nœuds. Idéalement, mouiller la corde pour lui donner du poids et faciliter les lancers

-choisir un milieu adapté au plus faible du groupe

-connaitre le numéro d’urgence européen (112) pour alerter les secours en cas d’accident

-avoir un moyen de communication (type VHF) lors de la navigation en plusieurs groupes pour prévenir des dangers à venir

-prendre en compte sa fatigue

-naviguer avec une trousse de secours

-prévenir des proches de notre parcours et des horaires d’embarquement/débarquement prévus

-faire attention à l’excès de confiance et rester humble face à la force de l’eau

  • Sources

-le mémento (consultable au club)

-la bande dessinée sur la sécurité en eau vive (consultable au club)

-les fiches antisèche de l’outil « pagaies couleur » (disponible au club)

-http://www.kayakalex.newocx.com/dangers-pratique-canoe-kayak.php le site reprend les différents dangers et les illustres par des images et des vidéos

-https://www.eauxvives.org/fr/pages/lafay_attention_rappel1 une explication détaillée du rappel

Documents
icoPaperclip32Dark mouvements-eau.jpg icoPaperclip32Dark Dangers-Riviere.jpg
Découvrez davantage d'articles sur ces thèmes :
Séance kayak
Consultez également
Confinement, séance pédagogique kayak 1

Confinement, séance pédagogique kayak 1

Bonjour à tous,Afin de compenser l’absence d’entrainements pour les semaines à venir, je vous...

Hugo Roussel
30 mars 2020
Confinement, séance pédagogique kayak 2

Confinement, séance pédagogique kayak 2

Bonjour à tous,Comme convenu, nous allons aborder aujourd’hui un aspect sécuritaire de la...

Hugo Roussel
30 mars 2020
Confinement, séance pédagogique kayak 3

Confinement, séance pédagogique kayak 3

Bonjour à tous,Nous nous retrouvons aujourd’hui pour une séance sur les base de navigation en...

Hugo Roussel
30 mars 2020
Confinement, séance pédagogique kayak 5

Confinement, séance pédagogique kayak 5

Bonjour à tous,Nous avons abordé précédemment la navigation en eau calme ainsi qu’en eau vive....

Hugo Roussel
3 avril 2020
Confinement, séance pédagogique kayak 6

Confinement, séance pédagogique kayak 6

Bonjour à tous,Suite à la séance sur le thème de la navigation en mer de vendredi dernier, nous...

Hugo Roussel
7 avril 2020
Confinement, séance pédagogique nutrition

Confinement, séance pédagogique nutrition

Bonjour à tous,La séance d’aujourd’hui va porter sur l’alimentation : les besoins énergétiques...

Hugo Roussel
10 avril 2020
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus